Lombalgie, mal du siècle, une douleur en

dos majeur

Le mal de Dos en France coûte cher…

Si le mal de dos est considéré comme un des fléaux du XXIe siècle, c’est parce que les personnes souffrant de douleurs dorsales sont de plus en plus nombreuses, et le phénomène n’est pas prêt décroître de sitôt, comme en témoignent les chiffres en fin 2016. Les lombalgies par exemple seraient la 3e cause des handicaps chroniques chez les 45-54 ans.

Il y a une dizaine d’années, une enquête menée par le Baromètre de la Santé estimait qu’environ 30% de la population souffrait régulièrement de maux dos, 27% chez les femmes et 36% chez les hommes, aujourd’hui ces chiffres ont grandement augmentés.

Les récentes enquêtes estiment qu’environ 30% des Français souffriront de mal de dos chroniques dans leurs vies et 80% connaitront des douleurs dorsales

Je vous laisse avec deux reportages très intéressants concernant les causes des problèmes de dos, les conséquences et les éventuelles solutions :

70%

7 français sur 10 souffrent de maux de dos

20%

Des accidents du travail sont des maux de dos
(167 000 annuels),
contre 13 % il y a dix ans.

2nde

Cause de consultation chez le médecin

12,2 millions

De journées de travail perdues en 2017, soit l’équivalent de 57.000 emplois à temps plein.

1 milliard d'euros

C’est le coût pour les entreprises (+661 millions d’euros pris en charge par la Sécurité Sociale).

Le mal de dos, un problème inhérent à notre évolution?

Les bipèdes que nous sommes ont fragilisé leurs colonnes vertébrales, car nos disques sont soumis à la charge gravitaire, surtout au niveau des lombaires.

Le quadrupède a moins de lombalgie que l’homme, car son centre de gravité est situé au milieu du corps

La courbure vertébrale (cervicale, thoracique, lombaires) est essentielle, car elle permet de répartir les charges.

Le problème est que l’on ne maintient pas toujours cette courbure naturelle, exemple en position assise, position qui contrarie notre squelette.

Autre cause en jeu, la sédentarité qui fait du disque intervertébral la première victime.

Le disque intervertébral mesure 5mm et assure la flexibilité de la colonne vertébrale, si ce dernier perd de l’épaisseur ou de la résistance, il peut faire pression sur les nerfs du canal lombaires, c’est ce qu’on appelle l’hernie discale !

Quand on court, les disques supportent 7 fois le poids de notre corps ! (contre 3 lorsque l’on marche).

Le mal de dos n’a rien d’héréditaire, il faut que les gens se sentent responsables de leur dos et non victimes.

Malheureusement, parmi les personnes qui se prennent en main, près de la moitié ont recours à la prise d’antidouleurs, mais quand la lombalgie traîne depuis plus de dix jours, il faut consulter !

Pour en finir avec les douleurs dorsales, les Français devraient changer quelques-unes de leurs habitudes, notamment celles qui induisent les 3 grandes origines de maux de dos issues de notre ère moderne :

MAUVAISE POSTURE

La douleur serait majoritairement le résultat d’une mauvaise posture/position dans 46 % des cas

STRESS / DEPRESSION

Le stress jouerait un rôle dans les douleurs pour 13 % des lombalgies

ALIMENTATION / SURPOIDS

Les personnes atteintes devraient avant tout changer de mode d’alimentation

Les différents maux de dos

Si de nombreuses personnes souffrent de mal de dos au cours de leur vie, il existe de nombreuses manifestations de ces douleurs.

En effet, la colonne vertébrale est un ensemble complexe et si certaines personnes souffrent au niveau des lombaires d’autres souffrent de douleurs au niveau des cervicales.

La colonne vertébrale est composée de plusieurs parties qui sont toutes susceptibles de se détériorer et ainsi être la source de nouvelles douleurs.

Que cela soit les vertèbres, les disques , les articulations, les ligaments ou encore les muscles, il faut prendre soin de l’ensemble de sa colonne vertébrale pour prévenir les maux de dos.

Il est malheureusement impossible de déterminer précisément les causes d’une lombalgie.

Cependant, on sait qu’il existe 2 grands types de maux de dos que l’on appelle mal de dos mécanique et mal de dos inflammatoire.

Mal de dos mécanique

Le mal de dos mécanique survient généralement brusquement à la suite d’un traumatisme (vous vous penchez pour soulever une caisse par exemple) et peut créer des contractures musculaires.

Vous en souffrez probablement si :

  • La douleur est apparue après un mauvais coup, une chute, un accident, un faux mouvement (mauvaise forme au soulevé de terre par exemple), une mauvaise posture répétée, une blessure sportive, etc.
  • Vous ne souffrez pas pendant la nuit et n’avez pas de douleurs en vous levant
  • La douleur a tendance à s’estomper avec le repos et s’accentue à l’effort

Parmi les principaux maux de dos mécanique, on retrouve :

  • La lombalgie aiguë (communément appelée tour de reins ou lumbago) qui touche les lombaires
  • La cervicalgie qui s’attaque plutôt à la nuque
  • Le tassement vertébral : une fracture osseuse qui apparaît d’un coup seul coup suite à traumatisme violent

Si ces douleurs sont relativement communes, ne tombez pas dans le piège de les minimiser ou de les laisser s’installer : toute douleur dans le dos qui dure plus d’un mois ou qui réapparaît régulièrement doit conduire à une consultation.

 Le mal de dos inflammatoire

On appelle mal de dos inflammatoire ou neurologique tout  problème de dos lié à une inflammation.

On le reconnait assez facilement, car :

  • Il n’a pas de causes identifiables comme dans le cas du mal de dos mécanique
  • La douleur apparait progressivement et s’installe
  • La douleur peut vous réveiller la nuit et engendrer des raideurs matinales

De très nombreuses « maladies du dos » sont causées par une inflammation du nerf sciatique, parmi les plus connues citons :

  • la sciatique
  • l’arthrite ou la polyarthrite rhumatoïde

Zoom sur certaines des affections les plus connues

La lombalgie

La lombalgie est un terme générique qui décrit tous les problèmes liés à la région des lombaires, le plus connu étant le lumbago. On lui associe souvent l’adjectif aigu pour la décrire, car c’est une maladie passagère. Attention ici, beaucoup de personnes pensent que lorsqu’on parle d’une lombalgie aiguë on se réfère à l’intensité de la douleur, mais ce n’est pas le cas. Une lombalgie aiguë est une lombalgie qui s’est manifestée il y a moins de 6 semaines tandis qu’une lombalgie chronique fait référence à une lombalgie qui a vu le jour il y a plus de 6 mois.

Si le lumbago peut être très handicapant pendant plusieurs jours il finit toujours par se calmer. Il apparaît le plus souvent suite à un effort violent ou un faux mouvement. Les douleurs varient selon les personnes, mais le plus souvent elles sont intenses et la personne touchée ne peut pas faire grand-chose.

La douleur musculaire

La colonne vertébrale est entourée de fibre musculaire et de ligament qui peuvent, comme dans tout le reste du corps, entrainer des douleurs. En effet, si vous faites un effort trop violent ou un faux mouvement vous pouvez très bien vous faire une entorse lorsque le ligament se rompt ou un claquage lorsque les muscles se déchirent.

S’il est assez simple de détecter un claquage au niveau de la cuisse il l’est beaucoup moins aisé de le détecter au niveau du dos même si aujourd’hui grâce au progrès scientifique notamment au niveau de l’imagerie médicale cela reste possible.

La scoliose

Avant tout de chose, il est important de savoir que vous pouvez avoir une scoliose sans pour autant ressentir quoique se soit. On parle de scoliose lorsque la colonne vertébrale qui est censée former une ligne droite lorsque l’on regarde de face est en fait incurvée. Au lieu d’une simple ligne droite, la colonne vertébrale ressemble plus ou moins à un S.

Si la scoliose n’a rien d’alarmant, il faut toutefois se rendre chez son médecin de temps en temps pour être sûr que la scoliose n’empire pas. La scoliose en elle-même n’est pas douloureuse, mais au fil des années des douleurs peuvent apparaître, car la colonne étant déformée certaines parties sont soumises à plus de pression que la normale.

Il est important d’avoir un suivi régulier lorsque la scoliose apparaît dès l’enfance. En effet, avec des cartables de plus en plus lourds de nombreux enfants souffrent de scoliose dès leur plus jeune âge et cela peut les handicaper si la scoliose devient trop importante.

La sciatique

La sciatique est une maladie des racines d’un nerf (une névralgie) et plus précisément du nerf sciatique. Elle est assez simple à détecter, car la douleur est très spécifique. En effet, la cause des douleurs étant l’irritation du nerf sciatique les douleurs se font ressentir tout le long du nerf.

Le nerf sciatique prend racine au niveau de la moelle épinière suit la colonne vertébrale, se prolonge le long de la jambe pour se terminer dans le pied. Une personne souffrant de sciatique aura donc un effet d’engourdissement et de fourmillements tout le long du nerf. Généralement la douleur commence par apparaître au niveau du sacrum et au fil des jours la douleur se propage tout au long du nerf.

Il est tout à fait possible de souffrir d’une sciatique en même temps que d’une hernie discale, car le nerf peut être comprimé à un endroit précis de la colonne vertébrale.

Pour en savoir plus sur les symptômes, les traitements et la prévention de la sciatique, visitez notre page sciatique.

L’hernie discale

Une hernie discale est diagnostiquée lorsqu’une anomalie au niveau des disques intervertébraux est détectée. Le disque intervertébral à pour but d’amortir les chocs entre chaque vertèbre pour ne pas que le frottement les use et soit composé de deux parties une enveloppe (appelé annulus) et d’un noyau (nucleus). Si l’enveloppe est abimée alors le liquide gélatineux s’échappe du disque et crée ce qu’on appelle une hernie.

Si l’hernie discale peut être la cause de problème plus grave comme une sciatique, il est aussi tout à fait possible qu’aucune douleur ne se manifeste. Si votre hernie vous fait souffrir, plusieurs traitements sont possibles.

La spondylodiscite

Maladie peu fréquente, mais plus grave qu’une simple lombalgie la spondylodiscite correspond à l’infection d’un disque vertébral qui entraîne une destruction rapide aussi bien du disque touché que de la vertèbre. Il est donc important de consulter un médecin le plus rapidement possible pour éviter que l’agent infectieux se propage tout le long de la colonne.

La spondylodiscite peut être détectée par une prise de sang, mais nécessite le plus souvent le prélèvement d’une partie du disque. Une fois le disque identifié, le traitement peut commencer et un repos complet est exigé.

Si vous avez mal au dos essentiellement pendant la nuit et que de la fièvre apparaît, il est important d’appeler son médecin pour soulager son mal de dos rapidement.

 

Comment soulager un mal au dos?

Faire des inversions

Faire des inversions consiste à mettre son corps dans une position peu naturelle : la tête en bas et les pieds en l'air...

Matériel requis : table d'inversion
Efficacité : contesté

Chasser le stress

Stress et maux de dos peuvent partager un lien plus étroit qu'on ne le pense. Même si vos douleurs ne proviennent pas de là, une vie moins stressante est toujours bonne à prendre non ?

Matériel requis : non
Efficacité : peut faire des miracles

Changer de litterie

Beaucoup se réveillent avec des douleurs de dos le matin, peut être que votre vieux matelas est arrivé à expiration ? Avoir une bonne literie est capital !

Matériel requis : investissement nécessaire
Efficacité : potentiellement redoutable !

Soigner sa posture

Nous passons bien 1/3 de notre temps assis, souvent sans prêter attention à notre posture...rien de pire pour notre colonne vertébrale.

Matériel requis : correcteur de posture (optionnel)
Efficacité : incontestable

Se faire masser

Même si le massage n'offre qu'un soulagement à court terme aux douleurs de dos, on le sait bon pour activer la circulation sanguine et diminuer les niveaux de stress. Si vous en avez l'occasion, expérimentez-le !

Matériel requis : fauteuil massant/masseur
Efficacité : indirecte

Bouger !

Sans aucun doute le meilleur remède. On sait maintenant que la clé contre les maux de dos, c'est le mouvement !

Matériel requis : corps
Efficacité : optimale

LES PARTENAIRES

Lombalgie

Monmaldedos

Lombalgie

Monmaldedos

Derniers articles du blog